La Commission européenne s'attaque aux excédents commerciaux allemands !

  • A
  • A
La Commission européenne s'attaque aux excédents commerciaux allemands !
Partagez sur :

Bruxelles va ouvrir une procédure de déséquilibre sur l'excédent de la balance des paiements courants du pays.

De Washington à Bruxelles, les vastes excédents commerciaux de Berlin agacent ! La Commission européenne a ainsi fait savoir hier qu'elle s'apprêtait à ouvrir contre Berlin une procédure de déséquilibre sur l'excédent de la balance des paiements courants allemande, qui va atteindre 7% du PIB cette année.   "Blocage de la demande intérieure"   Selon le commissaire aux Affaires économiques Olli Rehn, ces excédents témoignent  des freins "qui bloquent la demande intérieure" allemande et brident du même coup l'un des moteurs de la croissance en Europe. Pour des raisons différentes, l'Allemagne et la France (qui affiche un déficit commercial) pèsent sur la reprise économique européenne, estime Bruxelles. De son côté, le président de la commission européenne José Manuel Barroso a enfoncé le clou est estimant que "l'Allemagne pourrait faire plus (....) grâce à un accès plus large aux services et à des salaires alignés sur la productivité (...) Des marchés plus ouverts dans les économies fortes seraient une contribution importante à la reprise des pays faibles".   Berlin rejette les critiques   Ces critiques contre Berlin font écho à celles des Etats-Unis, qui ont fustigé la semaine dernière "la croissance anémique de la demande intérieure" en Allemagne, et la "dépendance" du pays aux exportations, une situation qualifiée de source de "déséquilibre" pour l'Europe et le reste du monde. Face à cet assaut simultané, Berlin a balayé les critiques en bloc. Le ministère de l'Economie a jugé la critique américaine "incompréhensible", puis a réaffirmé hier dans un communiqué qu'"il  n'y a pas en Allemagne de déséquilibres qui mériteraient une correction", ajoutant que les salaires allemands connaissent "une croissance robuste".