La CLCV pointe du doigt la politique tarifaire de la SNCF lors des vacances d'hiver !

  • A
  • A
La CLCV pointe du doigt la politique tarifaire de la SNCF lors des vacances d'hiver !
Partagez sur :

L'association de consommateurs constate de fortes hausses des prix et des trains rapidement complets...

Les tarifs de la SNCF flambent pendant les vacances d'hiver...! Le prix moyen d'un billet Paris-Annecy, pour le vendredi 1er mars, date du début des vacances scolaires en Ile de France était ainsi de 103,4 euros contre 73,6 euros pour un départ le vendredi 22 mars, hors période de congés, soit un écart de prix de 29%. Les familles pénalisées "Cette surprime pratiquée pour les grands départs TGV sur les vacances scolaires est une manifestation très forte du 'yield management' des tarifs SNCF", explique la CLCV. Cette technique consiste à moduler les prix en fonction de la demande. Or, les familles n'ont d'autre choix que de partir en période de vacances scolaires. L'association de consommateurs note par ailleurs que l'abonnement à la carte "famille nombreuse" offre la réduction tarifaire la moins intéressante. Elle est de 21 % pour le billet le moins cher et pour le prix moyen, contre 26% pour la carte senior et un peu moins de 30 % pour l'abonnement 12-25 ans. L'association de consommateurs soupçonne la SNCF de "chercher à orienter les familles vers ses formules d'abonnement (enfant +) dont la souscription initiale est plus payante et qui induisent donc une plus grande fidélité". Or, elle estime que cela va à l'encontre de l'intérêt général et de la mission de service public auquel doit normalement répondre la SNCF. Elle appelle à "une remise à plat de la politique familiale de l'opérateur". Des trains complets, très tôt Autre enseignement de l'étude : contrairement aux vacances estivales, les trains à destination des stations de ski sont remplis, dès trois mois à l'avance. 'L'opérateur entretien sur ce sujet un certain flou sur le moment d'ouverture des réservations et appelle d'ailleurs les usagers à être vigilants', regrette la CLCV. Une indétermination qui favorise les clients "optimisateurs", c'est à dire ceux qui maîtrisent l'outil internet, au détriment des autres, ce qui, une fois encore, est contraire à la mission de service public de la SNCF. L'association demande que le transporteur soit davantage transparent sur les dates d'ouverture des ventes...