La Chine rebat ses cartes pour les investissements à l'étranger

  • A
  • A
La Chine rebat ses cartes pour les investissements à l'étranger
Partagez sur :

Pékin publie une liste de 29 pages, énumérant les secteurs à privilégier, ou ceux qui sont interdits...

Pékin revoit ses plans en matière d'investissements à l'étranger. La Chine a publié une note ce jeudi, via l'agence de planification économique, dans laquelle elle indique ne plus souhaiter d'implantations de sites de construction automobile ou de polysilicium étrangers. Elle donne en revanche son feu vert aux investissements dans les hôpitaux ou dans le crédit bail. "L'objectif est d'optimiser la structure de l'investissement étranger, promouvoir l'innovation technologique et le progrès industriel", explique l'agence, qui énumère les pistes encouragées, à creuser, voire interdites, à compter du 30 janvier. Les investissements en matière de nouvelles technologies, de savoir faire, ainsi que dans le secteur "vert", pour le recyclage de batteries par exemple, seront davantage recherchés. En revanche, l'investissement étranger dans les raffineries sera restreint, mais le développement des ressources gazières et pétrolifères non conventionnelles sera encouragé. L'investissement étranger direct a représenté 103,8 milliards de dollars de janvier à novembre 2011, une hausse de13,2% par rapport à la même période en 2010.