La centrale nucléaire de Chinon est encore à la traîne, estime l'ASN

  • A
  • A
La centrale nucléaire de Chinon est encore à la traîne, estime l'ASN
Partagez sur :

En matière de rigueur d'exploitation, le site accuse du retard par rapport aux autres centrales françaises...

Peut mieux faire. C'est le bilan d'inspection tiré par l'Agence de s�"reté nucléaire, concernant la centrale de Chinon, située dans le département de l'Indre-et-Loire. " Les performances du site ne répondent pas pleinement à ses attentes en matière de rigueur d'exploitation", a conclu l'ASN au terme de son inspection. L'Autorité rappelle que la centrale accuse du retard en matière de radioprotection depuis 2009, par rapport au reste du parc électronucléaire d'EDF. En 2010, la direction du site a donc mis en place "un plan d'actions visant à améliorer la rigueur d'exploitation de la centrale et à revenir dans la moyenne du parc EDF d'ici 2015". Globalement, les inspecteurs ont constaté une forte mobilisation des équipes pour appliquer ce plan et ont souligné les efforts réalisés. Nouvelle inspection début 2014 Compte tenu des lacunes toujours existantes, l'ASN "conduira début 2014 une inspection pour vérifier l'état d'avancement des actions correctives mises en oeuvre par l'exploitant du site". En outre, l'autorité appelle la direction de la centrale à mettre en place des actions prioritaires "sur deux thématiques : la filière indépendante de s�"reté, dont les avis doivent être mieux pris en compte par la direction du site, et l'analyse des écarts détectés, qui doit être plus rigoureuse".