La branche "déchets" pèse sur la rentabilité de Suez Environnement au premier trimestre

  • A
  • A
La branche "déchets" pèse sur la rentabilité de Suez Environnement au premier trimestre
Partagez sur :

Le groupe est toutefois parvenu à améliorer ses revenus au premier trimestre...

Suez Environnement a amélioré légèrement ses revenus au premier trimestre, mais a souffert d'une dégradation de sa rentabilité, due notamment à un moindre volume de déchets à traiter. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 3,591 milliards d'euros au cours du 1er trimestre de l'exercice 2012, en croissance de 2,2% en données brutes et de 1,4% sur une base organique. L'excédent brut d'exploitation s'est en revanche contracté de -4,5% en données publiées à 566 millions d'euros, soit -3,4% en données organiques. La marge s'établit ainsi à 15,8% après 16,8% un an avant. "Tous les segments sont en croissance organique", prend soin de préciser la société, qui explique la contraction de sa rentabilité par la branche déchets principalement, dans un contexte global défavorable et une météo un peu rude en février. Le bilan n'a pas beaucoup varié en début d'année, avec 7,56 milliards d'euros de dette financière nette. Le ratio entre cette dette et le résultat brut d'exploitation est de l'ordre de 3 fois sur le trimestre (calculé en 12 mois glissants), soit l'objectif du groupe. Suez Environnement se dit "confiant dans l'atteinte de ses objectifs annuels", et prévoit de renforcer ses efforts de rentabilité et de génération de cash-flow libre cette année. La société avait annoncé en marge de ses résultats 2011 viser un chiffre d'affaires, un cash-flow libre et un résultat brut d'exploitation supérieurs ou égaux à ceux de 2011 à changes constants.