La Belgique choisit de sortir du nucléaire

  • A
  • A
La Belgique choisit de sortir du nucléaire
Partagez sur :

Les deux dernières centrales du pays, toutes deux propriété d'Electrabel, filiale de GDF-Suez, devraient fermer

La Belgique aurait fait le choix de sortir du nucléaire, d'après plusieurs médias belges... Les partis politiques du pays, qui négocient actuellement la formation d'un nouveau gouvernement, se seraient ainsi mis d'accord dimanche pour fermer les deux dernières centrales, qui appartiennent toutes les deux à Electrabel, filiale du groupe GDF-Suez. Ces derniers ont indiqué à Reuters ne pas avoir reçu pour le moment de confirmation officielle. Mais GDF Suez voit son titre céder plus de 4% à ce matin à la Bourse de Paris. La Belgique dispose de sept réacteurs répartis sur deux centrales. L'agence de presse Belga et la télévision publique VRT précisent que l'accord conclu hier pose la condition de ressources suffisantes en autres énergies... ce qui ne donne pas de date précise pour une sortie du nucléaire. Une décision avait été adoptée en 2003 pour la fermeture des trois plus anciens réacteurs du pays d'ici 2015 et une sortie complète du nucléaire d'ici 2025, et les partis politiques du pays se seraient appuyés hier sur ce texte.