La BCE pourrait assouplir davantage sa politique monétaire

  • A
  • A
La BCE pourrait assouplir davantage sa politique monétaire
Partagez sur :

Mario Draghi l'a encore affirmé ce jeudi...

Le taux de change de l'euro est un "facteur de plus en plus important" dans la politique monétaire et pourrait déclencher une action d'assouplissement supplémentaire, selon Mario Draghi. Le patron de la Banque centrale européenne qui s'exprime à Amsterdam a une nouvelle fois indiqué que le taux de change n'était pas un objectif politique en soi, mais que l'orientation de la politique pourrait être affectée par la poursuite du renforcement de l'euro. "Une hausse du taux de change, toutes choses étant égales par ailleurs, implique un resserrement des conditions monétaires, un impact à la baisse sur l'inflation et potentiellement une menace pour la reprise en cours. Si tel était le cas, cela appellerait à une action politique pour maintenir l'orientation accommodante actuelle". Programme de rachats d'actifs ? Mario Draghi a également déclaré qu'une aggravation des perspectives d'inflation à moyen terme pourrait conduire à un programme d'achat d'actifs à grande échelle. Dans le cas de tensions accrues sur les marchés obligataires, la BCE pourrait aussi décider "d'un resserrement supplémentaire de la fourchette des taux d'intérêt incluant un taux de dépôt négatif". Enfin, si la transmission de la politique monétaire de la BCE se détériorait, la banque centrale pourrait réagir par "une opération de refinancement à plus long terme visant à encourager le crédit bancaire ou par un programme d'achat d'ABS", soit des titres adossés à des actifs.