La BCE maintient ses taux inchangés mais promet une politique monétaire accommodante

  • A
  • A
La BCE maintient ses taux inchangés mais promet une politique monétaire accommodante
Partagez sur :

La banque centrale va "suivre de très près l'évolution du marché monétaire et son impact potentiel sur la position en matière de politique monétaire".

La Banque Centrale Européenne a laissé son principal taux directeur inchangé à 0,75%, comme l'anticipaient la totalité des 60 analystes interrogés par Bloomberg. Le gouverneur de la BCE, Mario Draghi, s'est fait attendre et n'a débuté la traditionnelle conférence de présentation de la décision qu'avec un certain retard par rapport à l'horaire protocolaire, 14h30... Inflation en dessous de 2% dans les mois à venir Sur la base de nos analyses monétaires et économiques à intervalles réguliers, nous avons décidé de maintenir les taux directeurs de la BCE inchangés, a indiqué Draghi, tout en rappelant que les taux d'inflation IPCH ont encore baissé comme prévu et devraient tomber en dessous des 2% dans les mois qui viennent. Par conséquent, à l'horizon pertinent pour la politique monétaire, les pressions inflationnistes devraient rester contenues. Le rythme sous-jacent de l'expansion monétaire est toujours modéré, et les anticipations inflationnistes à moyen et long terme pour la zone euro restent fermement ancrées, a poursuivi le gouverneur, ce qui permettra de conserver une politique monétaire accommodante. Redémarrage de l'activité courant 2013 Le gouverneur de la BCE estime que la faiblesse économique dans la zone euro devrait persister les premiers mois de 2013, en particulier à cause des ajustements de bilans nécessaires dans le secteur public et le secteur privé. Plus tard, au cours de 2013, l'activité économique devrait repartir progressivement, appuyée par notre politique monétaire accommodante, par le regain de confiance sur les marchés financiers, par une réduction de la fragmentation et par une consolidation de la demande globale mondiale, a indiqué Mario Draghi, en insistant une nouvelle fois sur la nécessité pour les Etats d'assainir leurs finances. Il a par la suite précisé que la confiance se stabilise à bas niveau, et que les risques pesant sur la croissance étaient toujours tournés vers la baisse. Politique monétaire accommodante Quant à la situation des banques en matière de liquidités, la BCE a souligné que les contreparties avaient jusqu'à présent remboursé 140,6 milliards d'euros sur les 489,2 milliards d'euros obtenus lors de la première LTRO, comme cela a été indiqué récemment. Ceci reflète bien la progression de la confiance sur les marchés financiers, selon la banque centrale, qui va suivre de très près l'évolution du marché monétaire et son impact potentiel sur la position en matière de politique monétaire, qui restera accommodante. En outre, le terme "accommodant" a été prononcé trois fois dès l'introduction du discours, en parallèle à la confirmation de l'allègement des pressions inflationnistes. Des ingrédients qui pourraient relancer le débat sur le niveau des taux européens.