La BCE assouplit encore ses règles de collatéral

  • A
  • A
La BCE assouplit encore ses règles de collatéral
Partagez sur :

La Banque centrale européenne veut faciliter l'accès des contreparties aux opérations de fourniture de liquidité de l'Eurosystème...

Outre le maintien du taux directeur à 0,75% et la mise en place d'un nouveau plan de rachat d'actifs dénommé 'outright monetary transaction' (transaction monétaire ferme), le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne a encore assoupli ses règles de collatéral pour faciliter l'accès des banques européennes aux opérations de fourniture de liquidité de l'Eurosystème. Le Conseil a notamment décidé de ne plus appliquer de notation minimale sur les actifs qu'il accepte comme collatéraux dans le cas des titres de créance négociables émis ou garantis par le gouvernement central, et de créances accordées ou garanties par le gouvernement central des pays qui sont admissibles au 'outright monetary transaction' ou qui sont sous un programme du tandem UE-FMI. La décision sur l'éligibilité des garanties d'obligations émises ou garanties par le gouvernement grec prise par le Conseil des gouverneurs le 18 Juillet 2012 est toujours en vigueur, précise la BCE. En outre, la BCE a également décidé que les titres de créance négociables libellés en devises autres que l'euro, à savoir le dollar américain, la livre sterling et le yen japonais, et émis et détenus dans la zone euro, sont admissibles comme collatéral dans le cadre des opérations de refinancement de l'Eurosystème jusqu'à nouvel ordre. Une décision similaire avait été prise entre octobre 2008 et décembre 2010.