La BCE abaisse ses taux pour soutenir la reprise économique

  • A
  • A
La BCE abaisse ses taux pour soutenir la reprise économique
Partagez sur :

Le principal taux directeur est passé de 0,75% à 0,5%...

Sans surprise, la Banque Centrale Européenne a abaissé, à la mi-journée, son principal taux directeur de 0,75 à 0,50%. Une majorité d'économistes anticipait cette décision, après une série de mauvais indicateurs macroéconomiques. Soutenir la reprise économique La décision d'abaissement des taux correspond à une pression faible sur les prix sous-jacents à moyen terme, et à des anticipations inflationnistes pour la zone euro qui continuent d'être solidement ancrées en accord avec l'objectif de maintenir les taux proches du niveau de 2% à moyen terme, a expliqué Mario Draghi, qui estime que la baisse des taux d'intérêt devrait contribuer à soutenir les perspectives d'une reprise au cours de l'année, et qui assure la zone euro du maintien d'une politique accommodante aussi longtemps que nécessaire. Poursuite des opérations de refinancement Le gouverneur de la BCE, outre l'action sur les taux, a annoncé la poursuite des opérations principales de refinancement sous la forme d'appels d'offres à taux fixe avec allocation complète aussi longtemps que nécessaire et au moins jusqu'au 8 juillet 2014. Cette procédure sera également utilisée pour les opérations de refinancement à conditions particulières qui iront au moins jusqu'à la fin du 2ème trimestre 2014. Des opérations de refinancement sur 3 mois avec allocation complète seront en parallèle menées jusqu'à cette même échéance. En troisième lieu, le conseil des gouverneurs a décidé de lancer des consultations avec d'autres institutions européennes afin de promouvoir un marché fonctionnant pour les titres adossés à des actifs garantis par des prêts à des entreprises non-financière. Mario Draghi n'a pas fixé d'échéance pour la mise en place de ces opérations. "La consolidation budgétaire doit se poursuivre" En attendant, il est essentiel que les gouvernements accentuent la mise en oeuvre des réformes structurelles au plan national en partant des progrès faits d'ores et déjà en matière de consolidation budgétaire et qu'ils continuent également avec la recapitalisation bancaire nécessaire, a-t-il ajouté, en exhortant les Etats à maintenir la dynamique vers une union économique et monétaire, notamment une union bancaire. Côté économie, la BCE estime que les risques entourant les perspectives économiques restent orientés à la baisse, tandis que ceux sur les prix restent globalement équilibrés.