La Banque de France redoute une légère contraction économique au second trimestre

  • A
  • A
La Banque de France redoute une légère contraction économique au second trimestre
Partagez sur :

Le PIB devrait reculer de 0,1%, alors que l'établissement tablait dans sa précédente estimation sur une stabilité...

La Banque de France table désormais sur une légère contraction du PIB pour le deuxième trimestre. Le produit intérieur brut devrait reculer de 0,1%, alors que l'établissement tablait dans sa précédente estimation sur une stabilité, après une croissance nulle au premier trimestre. L'enquête mensuelle de conjoncture publiée ce vendredi montre que l'indice du sentiment des affaires de la Banque de France a reculé de 94 (révisé par rapport à 95) à 93 points en mai, conformément à ce que prévoyaient en moyenne les économistes interrogés par Bloomberg. L'indicateur du climat des affaires dans l'industrie est en baisse d'un point en mai à 93, tout comme dans les services, à 92. Dans son communiqué, la Banque de France estime que "la production industrielle s'est repliée en mai notamment dans l'automobile et la métallurgie. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est contracté. L'amenuisement de la demande a entraîné une érosion des carnets de commandes. Les stocks sont perçus comme légèrement supérieurs au niveau souhaité. Les prix sont restés stables et les effectifs se sont légèrement resserrés". Elle ajoute que "les prévisions tablent sur une amélioration de l'activité à court terme".