La Banque de France confirme sa prévision de croissance pour le quatrième trimestre

  • A
  • A
La Banque de France confirme sa prévision de croissance pour le quatrième trimestre
Partagez sur :

Elle table toujours sur une contraction de 0,1% du PIB...

Prévision confirmée pour la Banque de France... Elle table toujours sur une contraction de 0,1% de l'économie française au quatrième trimestre 2012. Il s'agit de sa troisième et dernière estimation, tandis que le chiffre du PIB de la France pour la période sera publié le 14 février par l'Insee. L'institut de la statistique a indiqué fin décembre prévoir une baisse de 0,2% du PIB, avant une légère reprise début 2013. Dans son enquête mensuelle de conjoncture, la Banque par fait par ailleurs état d'une hausse de 4 points de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie, à 95, celui des services étant stable à 91. "La production industrielle a légèrement progressé en décembre en dépit d'un nouveau recul dans les machines et équipements et d'une baisse des autres matériels de transport (construction aéronautique, navale et ferroviaire)", indique l'établissement. Stabilité de l'activité en janvier Les livraisons se sont intensifiées dans l'ensemble des secteurs, à l'exception des fabricants d'équipements et de machines. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est stabilisé et les carnets de commandes restent à un niveau jugé insuffisant malgré de meilleures prises d'ordres. De leur côté, les stocks de produits finis sont proches du niveau souhaité. Les prix des matières premières et des produits finis se sont légèrement appréciés. "Les prévisions des chefs d'entreprise tablent sur une stabilité de l'activité en janvier", écrivent les auteurs de cette enquête. Dans les services, l'activité est quasi stable, le recul du travail temporaire et de la réparation automobile ayant, selon la BdF, compensé la progression des activités informatiques. Les prix sont restés stables et les effectifs ont très légèrement fléchi. "Les prévisions sont orientées vers une très légère augmentation de l'activité en janvier", note la Banque de France.