L'UFC Que Choisir dénonce les pratiques condamnables des syndicats de copropriété

  • A
  • A
L'UFC Que Choisir dénonce les pratiques condamnables des syndicats de copropriété
Partagez sur :

Elle dénonce notamment les forfaits en "trompe l'oeil"...

A l'approche des assemblées générales, les syndicats de co-propriétés font de nouveau l'objet d'une enquête de l'UFC Que Choisir. Clauses abusives, opacité et tarifs excessifs, d'importants manquements sont encore relevés... Les forfaits manquent de clarté Parmi les pratiques pointées du doigt, l'association de consommateurs mentionne le manque d'offres sous forme de "forfait". Et lorsqu'elles existent, le client n'y trouve pas son compte. Certains contrats présentent ainsi des prestations comme "particulières" alors même qu'elles devraient être obligatoirement intégrées aux forfaits.L'UFC Que Choisir cite l'exemple "des visites des parties communes de la copropriété" classées en prestations "particulières" alors que la loi les considèrent comme relevant de "la gestion courante". Il en est de même pour la mise à disposition d'une salle où se tiennent les assemblées générales ou la gestion des travaux d'entretien. Des pratiques tarifaires douteuses L'association de consommateurs dénonce également la méthode de fixation des tarifs par les syndicats de copropriétaires. "Les honoraires de travaux sont ainsi indexés sur le montant TTC des travaux (...), de plus en plus de prestations sont payées à la vacation (...) dont le montant varie en fonction de l'heure d'intervention et de la qualité de l'intervenant choisi par le seul syndic", fait remarquer l'UFC Que Choisir. Enfin, certaines prestations sont tout simplement surfacturées. Pour mettre un terme à ces pratiques, l'association réclame notamment la standardisation d'un contrat de copropriété " tout compris" ainsi que le plafonnement des tarifs de certains services.