L'UFC attaque la qualité de service de Free mobile, Xavier Niel conteste la méthode !

  • A
  • A
L'UFC attaque la qualité de service de Free mobile, Xavier Niel conteste la méthode !
Partagez sur :

D'après l'association de consommateurs, la vitesse de téléchargement de vidéos est beaucoup plus lente sur le réseau de Free mobile.

Nouvelle plainte déposée dans le secteur des télécoms... Cette fois, il s'agit de l'UFC Que Choisir qui attaque Free Mobile pour pratiques commerciales trompeuses, après la publication d'une étude technique qui met en évidence le manque criant de qualité des services 3G de Free Mobile en itinérance. La publication de cette étude, menée sur les usages audio, vidéo et le téléchargement d'une application par un expert indépendant en Ile-de-France, à Lille et à Toulouse, intervient une semaine après la diffusion du reportage 'Envoyé Spécial' qui pointait déjà du doigt ces dysfonctionnements. De son côté, le PDG de Free Mobile, Xavier Niel, critique la méthode employée, dans les colonnes du 'Figaro' Des résultats troublants L'association de consommateurs évoque des résultats plus que troublants et conclut qu'il existe clairement un problème qualitatif sur le réseau Free Mobile en itinérance d'une ampleur inattendue qui conduit à présumer d'une restriction de la part de l'opérateur. Les mesures ont par exemple montré que pour un débit supérieur à 2.000 kbs, le taux dit de "non qualité" pour Free en itinérance est de 78% sur Youtube contre 10% en moyenne pour les opérateurs historiques et de 88% pour Dailymotion contre 7% en moyenne pour les historiques. Sur son propre réseau, Free Mobile est significativement moins performant que les historiques mais enregistre des résultats bien meilleurs, le TNQ est, par exemple, de 18% à la fois pour Youtube et Dailymotion, proche des autres opérateurs, indique l'UFC Que Choisir. Pour l'association, le fonctionnement du réseau de Free Mobile en itinérance est anormal, avec un TNQ en hausse à mesure que le débit s'accroît, à l'inverse de ce qui devrait être observé. Des restrictions de services en itinérance ? L'organisme de protection des consommateurs conclut à l'existence de restrictions sur les services en itinérance, et exclut la responsabilité d'Orange, compte tenu de l'ancienneté des dysfonctionnements et de l'absence de réactions de Free, d'autant plus qu'Orange a annoncé que le contrat conclut avec Free Mobile interdit toute discrimination entre les abonnés de ces deux opérateurs. Tous les éléments semblent indiquer que Free Mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange une trop grande quantité de données, conclut l'UFC Que Choisir, qui, en plus de porter plainte, demande de nouveau aux pouvoirs publics la mise en place d'un observatoire indépendant de la qualité de service sur les réseaux fixes et mobiles.  Xavier Niel critique la méthode de l'UFC Dans une interview accordée au journal 'Le Figaro', Xavier Niel, le PDG d'Iliad, maison-mère de Free, rétorque à ces critiques, soulignant que l' on ne recrute 5 millions d'abonnés qu'avec un service au meilleur niveau . Il rappelle que selon les mesures faites par l'Arcep , le réseau Free mobile est sur un excellent niveau, reconnaissant toutefois que sur le streaming vidéo et certains téléchargements en Ile-de-France aux heure de pointe, il y a pu avoir des débits insuffisants. Il critique au passage la méthode employée par l'UFC Que Choisir qui mesure la qualité séparément sur le réseau propre de Free et en itinérance sur Orange. Or, en réalité, rappelle-t-il, le consommateur a toujours le meilleur des deux réseaux. Xavier Niel, dit être en train de travailler avec Orange pour accélérer le déploiement des fréquences...