L'UE ouvre une procédure pour déficit excessif à l'encontre de la Croatie

  • A
  • A
L'UE ouvre une procédure pour déficit excessif à l'encontre de la Croatie
Partagez sur :

Le déficit du pays devrait dépasser les 6% sur la période 2013-2015, contre une limite de 3% fixée par Bruxelles...

Entrée au sein de l'Union européenne en juillet dernier, la Croatie fait déjà l'objet d'une procédure pour déficit excessif, a annoncé le Conseil ce mardi. Grave récession économique Cet Etat de l'ex-Yougoslavie ne respecte pas les critères de finances publiques exigés par Bruxelles, à savoir un déficit public inférieur à 3% du PIB et un taux d'endettement public qui ne doit pas dépasser les 60%. Or, en l'absence de mesures compensatoires, le déficit devrait dépasser les 6% du PIB au cours de la période 2013-2015, selon les prévisions de la Commission européenne. "Cette situation est due en partie à une récession économique grave, l'activité économique ayant, selon les estimations, reculé de près de 12 % depuis le pic atteint en 2008", explique le Conseil. Des réformes structurelles D'ici la fin du mois d'avril, la Croatie devra donc transmettre ses mesures d'assainissement budgétaire à la Commission, l'objectif étant de ramener le déficit à 4,6% du PIB à la fin de cette année, avant -3,5% en 2015 et -2,7% en 2016. Le Conseil encourage le pays à mener d'importantes réformes structurelles, "visant notamment à assouplir le marché du travail, à améliorer l'environnement commercial et à renforcer la qualité des administrations publiques, de façon à favoriser la croissance potentielle du PIB".