L'UE diviserait par deux ses subventions à la filière volaille

  • A
  • A
L'UE diviserait par deux ses subventions à la filière volaille
Partagez sur :

Doux, en redressement judiciaire serait particulièrement touché.

L'Union européenne s'apprêterait à diviser par deux les aides accordées à l'exportation de poulets surgelés, rapporte vendredi Europe1.fr. Une décision qui impacterait fortement Doux, actuellement en redressement judiciaire et qui était en 2012, le premier exportateur européen de volailles. Le breton Tilly-Sabco, deuxième bénéficiaire hexagonal de ces aides, serait également affecté. Restitutions Il s'agirait des subventions dites de "restitution". Pour aider les producteurs à écouler  leur production, la Commission européenne les subventionne afin qu'ils vendent leurs produits à moindre coût à l'étranger. Ces subventions ont régulièrement été l'objet de critiques de la part de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Selon Europe 1, ces aides passeraient de "217 euros la tonne à 108 euros, soit une perte de 25 millions".  5.000 emplois menacés ? La division par deux de ces subventions, porterait un nouveau coup dur au volailler Doux. D'après un "acteur proche du groupe" cité par 'Ouest France', 5.000 emplois pourraient être touchés en Bretagne. Ce dernier dit ne pas comprendre l'attitutde de Bruxelles, qui met "des bâtons dans les roues", à des entreprises déjà en grande difficulté.