L'Oréal rachète 8% de son capital à Nestlé

  • A
  • A
L'Oréal rachète 8% de son capital à Nestlé
Partagez sur :

Avec cette transaction, les deux entreprises apportent une réponse, partielle mais cohérente, aux fantasmes du marché sur l'évolution de leurs relations...

"Il n'y a pas de fumée sans feu", écrivait hier un analyste à propos des rumeurs concernant la modification des relations capitalistiques entre L'Oréal et Nestlé. Il ne se trompait pas puisque les deux groupes ont annoncé tôt ce matin un accord, par lequel le Français va racheter 8% de son propre capital détenu par le Suisse. Il porte précisément sur 48,5 millions d'actions, après le feu vert des deux conseils d'administration. Avec cette transaction, les deux entreprises apportent une réponse, partielle mais cohérente, aux fantasmes du marché sur l'évolution de leurs relations. L'Oréal va financer l'acquisition d'une part en cédant à Nestlé sa participation de 50% dans leur laboratoire dermatologique commun Galderma pour un montant de 3,1 milliards d'euros de valeur d'entreprise (2,6 milliards d'euros de valeur des fonds propres), qui sera rémunérée par Nestlé en actions L'Oréal (soit 21,2 millions d'actions), et d'autre part en numéraire à hauteur de 27,3 millions d'actions L'Oréal détenues par Nestlé pour un montant de 3,4 milliards d'euros. Le prix unitaire de l'action L'Oréal retenu pour cette opération est celui de la moyenne des cours de clôture entre le lundi 11 novembre 2013 et le lundi 10 février 2014, soit 124,48 euros. Part de Nestlé à 23,29% Toutes les actions rachetées seront annulées. A l'issue de l'opération, la détention de Nestlé sera réduite de 29,4% à 23,29%, celle de la famille Bettencourt Meyers passant de 30,6% à 33,31%. Le groupe suisse perdra aussi un de ses trois administrateurs. En outre, les dispositions applicables en matière de plafonnement des participations prévues au pacte d'actionnaires entre Nestlé et la famille Bettencourt Meyers s'appliqueront à ces nouveaux niveaux de détention. Le management de L'Oréal estime que l'opération aura un effet relutif de l'ordre de 5% sur son bénéfice net par action en année pleine. Elle sera financée exclusivement avec les disponibilités et à travers l'émission de billets de trésorerie à court terme et "ne nécessitera donc pas de recourir à la cession de titres Sanofi", prend soin de préciser le groupe. La transaction doit aussi être soumise aux procédures de consultation des instances représentatives du personnel au sein de Galderma et de L'Oréal, et sera également subordonnée à l'obtention des autorisations des autorités de la concurrence compétentes. Elle pourrait être réalisée avant la fin du premier semestre 2014. Nestlé continuera à agir de concert avec la famille Bettencourt "A la suite de l'allégement de sa participation dans l'Oréal, Nestlé continuera d'apporter son appui au développement de l'entreprise à laquelle il est associé depuis 40 ans. Dans cet esprit, Nestlé restera de concert avec la famille Bettencourt Meyers et les accords existants tels qu'adaptés à la nouvelle situation continueront à s'appliquer", a souligné Peter Brabeck-Letmathe, le président de Nestlé, tandis que son homologue chez L'Oréal, Jean-Paul Agon, évoque une "étape stratégique très positive" pour son groupe, ses collaborateurs et ses actionnaires. "L'Oréal bénéficiera de la participation très significative de la famille fondatrice Bettencourt Meyers qui se trouvera encore renforcée et dont l'engagement envers l'entreprise est à la fois historique et entier. Par ailleurs, Nestlé qui a toujours été un actionnaire loyal et constructif continuera d'apporter son soutien actif", a-t-il ajouté.