L'OMC joue son avenir à Bali

  • A
  • A
L'OMC joue son avenir à Bali
Partagez sur :

En cas d'échec, la légitimité de l'organisation serait remise en cause...

Le sommet de l'Organisation mondiale du commerce a débuté ce mardi à Bali, en Indonésie et se tiendra jusque vendredi en présence des 159 Etats membres. "Les négociations ont été bloquées pendant une longue période. Si nous échouons ici, les conséquences seraient graves", a prévenu le directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, dans une tribune publiée dans le 'Wall Street Journal'. Sauvegarder le commerce multilatéral Si les pays participants trouvent un terrain d'entente, il s'agirait du premier accord conclu depuis la création de l'Organisation en 1995. "Une foule de négociations bilatérales et régionales sont en cours. Ce sont des initiatives positives mais elles ne se substitueront pas aux accords mondiaux (...) Les pays qui n'en font pas partie sont souvent les plus pauvres et les moins développés", fait valoir Roberto Azevêdo. D'ailleurs, une centaine d'Etats, comprenant notamment les pays les moins développés ainsi que les groupes africain, arabe et d'Asie du sud-est, ont dit qu'ils soutiendraient toute initiative visant à faire de Bali une réussite. L'Inde, principal blocage En revanche, mercredi dernier, le vice-ministre du Commerce indonésien, Bayu Krisnamurthi a indiqué qu'il restait quatre principaux points à régler. "Il s'agit surtout de la revendication de pouvoir constituer des stocks alimentaires afin d'alimenter la population à bas prix, explique Patrick Messerlin, économiste spécialiste du commerce international, dans les colonnes de 'Libération'. "Si les Indiens peuvent parvenir à un compromis, ceux qui resteront auront du mal à faire du blocage", a par ailleurs confié un diplomate à l'agence de presse Reuters. En cas d'échec, c'est donc la légitimité de l'organisation qui serait remise en cause.