L'OCDE alerte sur le risque de pauvreté des futurs retraités

  • A
  • A
L'OCDE alerte sur le risque de pauvreté des futurs retraités
Partagez sur :

Alors que l'Assemblée national examine via un vote bloqué la réforme des retraites mardi...

Le projet de loi pour la réforme des retraites est examiné pour la deuxième fois ce mardi après-midi par les députés, via un vote bloqué, qui consiste à demander à l'Assemblée de se prononcer par un seul vote sur l'ensemble du texte, avec les amendements acceptés par le gouvernement. Mais même s'il est adopté en force, "les défis demeurent", estime mardi l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) dans un rapport. Selon elle, d'ici 2050, l'âge moyen de départ en retraite au sein des pays membres sera de 67 ans, soit un recul d'environ 3,5 années en moyenne pour les hommes et 4,5 années pour les femmes. "L'augmentation de l'âge de la retraite et le développement des régimes des retraites privées sont des mesures qui vont dans la bonne direction, mais seules, elles ne seront pas suffisantes", a déclaré le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. Selon lui, "les gouvernements doivent tenir compte des effets à long terme sur la cohésion sociale, les inégalités et la pauvreté. Garantir à chacun un niveau de vie décent après une vie de travail doit être au coeur des politiques publiques". Les femmes en première ligne Car les futurs retraités risquent de s'appauvrir. Si les plus bas salaires devraient être épargnés, avec une retraite représentant environ 70% de leurs revenus d'activité pour une carrière complète, les salaires moyens, eux risquent d'être largement plus touchés : selon l'organisation, les hommes et les femmes concernés ne toucheront en effet que 54% de leurs revenus après avoir quitté le monde du travail. Pour les hauts revenus, le chiffre sera encore plus bas, à 48%. "Il est essentiel de bien maîtriser les co�"ts de gestion des régimes de retraite personnels et professionnels. Les gouvernements doivent s'en préoccuper d'urgence dans le cadre de leurs efforts visant à promouvoir les systèmes de retraite privés", s'alarme l'OCDE. Dans son rapport, l'organisation rappelle que le taux de pauvreté parmi les retraités a reculé. De 15,1% en 2007, il est passé à 12,8 % en 2010 et il a reculé dans 20 pays - seuls le Canada, la Pologne et la Turquie ont enregistré une augmentation. Mais les générations à venir pourraient subir de plein fouet une recrudescence. Actuellement, environ 77% des plus de 55 ans sont propriétaires de leur logement. Mais cette proportion baisse à 60% chez les moins de 45 ans, qui, eux, continuent de rembourser leur emprunt... Les écarts sont importants entre les différents pays de l'OCDE, mais aussi entre les hommes et les femmes. "Les femmes de plus de 65 ans sont particulièrement concernées car elles vivent généralement plus longtemps, perçoivent une pension moindre et risquent davantage de connaître la pauvreté si elles ont besoin de soins et services de longue durée", écrivent les auteurs de ce document.