L'INSEE prédit une hausse du chômage fin 2013, le gouvernement promet (toujours) l'inverse

  • A
  • A
L'INSEE prédit une hausse du chômage fin 2013, le gouvernement promet (toujours) l'inverse
Partagez sur :

L'institut estime qu'il passera de 10,4% à 10,7% d'ici la fin de l'année...

"J'ai affirmé un engagement : inverser durablement la courbe du chômage, pas un mois, pas deux mois, durablement (...) à la fin de l'année. Je veux ici réaffirmer ma volonté mais aussi redire ma conviction", a déclaré jeudi, François Hollande lors de la deuxième conférence sociale. Reste que la nouvelle note de conjoncture publiée par l'INSEE vient le contredire, confirmant les prévisions internationales... Un taux de chômage à 10,7% fin 2013 "La montée en puissance" des contrats d'avenir va certes limiter la casse, mais ne suffira pas. Ainsi, la hausse du chômage "se poursuivrait à un rythme moins soutenu qu'en 2012 : estimé à 10,4 % de la population active au premier trimestre 2013 (10,8 % y compris Dom), il augmenterait de 0,3 point d'ici la fin de l'année", peut-on lire dans la note de conjoncture de l'INSEE. Selon les estimations de l'Institut, 38.000 postes seraient supprimés au premier semestre 2013 dans le secteur marchand, puis 76.000 au second. Des crédits supplémentaires pour le ministère de l'Emploi Pourtant, le ministre du Travail, Michel Sapin qui a eu connaissance de la note de conjoncture de l'INSEE, n'en démord pas : "si nous mettons le turbot dans les luttes contre le chômage, oui la courbe du chômage s'inversera", a-t-il déclaré ce matin sur RTL. Pour y parvenir, "il y aura notamment des crédits supplémentaires, et le budget de l'emploi sera un budget prioritaire", a-t-il assuré. D'après 'Les Echos' daté de jeudi, l'enveloppe du ministère du Travail avoisinerait les 11 milliards d'euros pour 2014 contre 9,7 milliards initialement budgétés. Ces crédits supplémentaires serviraient à financer la montée en puissance des contrats aidés. François Hollande a également annoncé sa volonté de mettre en place un plan d'urgence de formation afin que les chômeurs puissent répondre aux offres d'emplois non pourvues.