L'Insee ne voit pas le chômage reculer avant mi-2014

  • A
  • A
L'Insee ne voit pas le chômage reculer avant mi-2014
Partagez sur :

L'objectif de l'inversion de la courbe est "quasiment atteint", pour le Premier ministre Jean-Marc Ayrault...

Alors que l'exécutif continue d'y croire dur comme fer, l'Insee ne voit pas d'inversion de la courbe du chômage avant la mi-2014... Dans un note de conjoncture publiée ce vendredi, les économistes de l'institut statistique estiment que le taux de chômage va continuer à grimper légèrement en France jusqu'à la fin juin 2014, pour atteindre 11% de la population active, ce qui correspond de fait à une quasi-stabilité (+0,1 point) par rapport à la fin septembre 2013. "Reprise poussive" Côté croissance, l'institut prévoit une "reprise poussive" au 1er semestre 2014, avec une hausse du PIB limitée à 0,2% au 1er et au 2ème trimestre, après +0,4% au 4ème trimestre 2013. Ni la consommation, ni l'investissement, ni les exportations ne seront des moteurs de croissance... Dans ce contexte encore difficile, l'économie française devrait créer 76.000 emplois entre septembre 2013 et juin 2014, un nombre insuffisant pour absorber la hausse de la population active, qui devrait s'accroître de 113.000 personnes au cours de la période. Impact incertain du Cice Dans le détail, 80.000 emplois non marchands seraient créés sur 9 mois, dont 40.000 contrats aidés, et 4.000 emplois seraient détruits dans le secteur marchand, prévoit l'Insee. La bonne nouvelle étant que le rythme des destructions d'emploi ralentirait tout de même nettement par rapport aux trimestres précédents, du fait de la montée en puissance du Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice), qui s'applique sur les salaires compris entre 1 SMIC et 2,5 SMIC. Le Cice devrait ainsi avoir un impact positif de 30.000 emplois au cours de la première moitié de 2014, selon l'Insee, qui relativise toutefois en précisant que cette estimation de l'effet du Cice sur 2014 "est très incertaine", compte tenu de la difficulté d'anticiper le comportement des entrepreneurs. Certains choisiront d'augmenter leurs marges grâce au Cice, d'autres de baisser leurs prix, d'autres encore d'embaucher ou d'augmenter les salaires. Au final, "il paraît vraisemblable qu'à long terme, les effets du Cice sur l'emploi s'élèvent à moins de 300.000", l'objectif fixé à horizon 2017 par le gouvernement, estiment les économistes de l'Insee... Inversion du chômage: objectif maintenu Réagissant hier soir à cette note de conjoncture, François Hollande a néanmoins réaffirmé son objectif d'inverser la courbe du chômage... Même si l'Insee "parle d'une stabilité", "tout est fait pour que l'inversion de la courbe du chômage puisse être réalisée", a déclaré le chef de l'Etat depuis Bruxelles, où il participe à un sommet européen. Pour y parvenir, François Hollande compte sur la montée en puissance du Cice, ainsi que des contrats de génération et des contrats d'avenir, et "ne désespère pas que la croissance soit plus forte en 2014 que ce qui est prévu", à savoir une hausse de 0,9% du PIB. De son côté, Jean-Marc Ayrault a affirmé hier soir sur 'TF1', un peu avant la publication de la note de l'Insee, que l'objectif d'inverser la courbe du chômage était "quasiment atteint", alors que "l'année n'est pas terminée"...