L'industrie agroalimentaire perd la confiance des Français

  • A
  • A
L'industrie agroalimentaire perd la confiance des Français
Partagez sur :

La crise de la viande de cheval est passée par là...

L'industrie agroalimentaire perd la confiance des Français... C'est sans doute une des conséquences de la "crise de la viande de cheval" : ils ne sont que 55% à se déclarer satisfaits de la sécurité des produits qu'ils mangent, soit une chute de 22 points depuis 2008, d'après une enquête TNS Sofres pour l'industrie alimentaire. Autre point faible : l'information donnée sur les étiquettes, qui ne convainc que 50% des sondés, soit une baisse de 20 points. "Dans le contexte des crises de la viande de cheval et du Mediator, l'image des industries alimentaires et pharmaceutiques recule nettement", analyse TNS Sofres. Ainsi, si 94% des Français font confiance aux artisans, et 76% aux hôteliers et restaurateurs, l'industrie alimentaire ne recueille que 46% de bonnes opinions, et les laboratoires pharmaceutiques 42%. A noter que cette enquête a été réalisée avant le rappel de l'ensemble des lots du diurétique Furosémi du laboratoire Teva, après une mort suspect en France. Meilleure traçabilité Si les sondés jugent que les entreprises agroalimentaires sont "dynamiques et innovantes" (61%), et qu'elles "contribuent fortement à l'emploi en France (47%), le constat est nettement plus sévère sur la transparence : seuls 28% estiment qu'elles informent honnêtement les consommateurs. Quelles sont leurs attentes ? Pour 60%, les entreprises du secteur doivent apporter une meilleure traçabilité des produits. Les efforts doivent aussi porter sur l'information sur l'origine géographique des produits (35%), un étiquetage compréhensible sur la valeur nutritionnelle (34%), ou encore l'information sur la présence d'OGM (31%).