L'extension des tarifs sociaux de l'énergie a pris du retard

  • A
  • A
L'extension des tarifs sociaux de l'énergie a pris du retard
Partagez sur :

Alors que les prix du gaz augmentent encore de 0,6% ce 1er novembre...

Les prix de l'énergie continuent de grimper, à l'image de celui du gaz qui augmente de 0,6% à partir du 1er novembre... Pourtant, d'après l'agence Reuters, l'extension des tarifs sociaux à quatre millions de bénéficiaires sera impossible à réaliser pour l'hiver prochain, comme l'avait pourtant promis le gouvernement. Le nombre de bénéficiaires a en effet été jugé trop élevé à ce système d'aide, qui prévoit notamment le versement à EDF d'environ 20 millions d'euros par an. Votée au printemps, la loi Brottes a élargi les tarifs sociaux de 1,3 à 4 millions de foyers, soit à l'ensemble des Français touchés par le phénomène de la précarité énergétique. "Quatre millions de foyers pour cet hiver c'est impensable. La loi Brottes était sortie dans la précipitation au nom de l'urgence de lutter contre la précarité énergétique avant l'hiver et il n'y a toujours rien", a déclaré une source proche du dossier à l'agence Reuters. Elle table sur un total de deux millions de bénéficiaires. 3.200 euros par ménage Basée sur le seuil de pauvreté, l'application de l'extension nécessite la transmission de données fiscales aux énergéticiens, mais cette mesure est suspendue depuis le mois d'avril à la publication d'un décret. Le ministère de l'Energie promet de son côté que ce texte sera publié d'ici la fin du mois de novembre. La période hivernale, où les consommations d'énergie grimpent en France en raison notamment du nombre élevé de chauffages électriques, débute en décembre pour le réseau RTE, chargé de gérer les consommations. Parallèlement, le montant de cette aide, qui représente environ 90 euros par foyer et par an, n'a pas été revalorisé. En 2012, la facture globale d'énergie des Français a atteint un record, à 3.200 euros par ménage, une hausse de 200 euros par rapport à l'année précédente.