L'exemple irlandais montre que le soutien financier peut fonctionner, dit Olli Rehn

  • A
  • A
L'exemple irlandais montre que le soutien financier peut fonctionner, dit Olli Rehn
Partagez sur :

Le commissaire européen s'est également exprimé sur les euro-obligations...

L'Irlande qui a reçu un soutien financier de la part de l'Union européenne et du FMI fin 2010 d'un montant de 85 milliards d'euros, "est l'exemple que l'aide financière conditionnelle peut, et doit fonctionner", a déclaré mardi Olli Rehn, commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, d'après un discours retranscrit par Bruxelles. L'ex-tigre celtique qui a subi de plein fouet la crise économique (en récession de 7,1% en 2009), a su se redresser. Au deuxième trimestre (données encore non disponibles pour le troisième), le pays a vu son PIB croître de 1,6% par rapport aux trois premiers mois de l'année, nettement au dessus des 0,25% anticipés par les économistes et alors que la plupart des pays européens voient leurs économies stagner voire reculer. "Grâce à la consolidation budgétaire, la restructuration du secteur bancaire et aux réformes structurelles, l'économie irlandaise est sur la voie du redressement, et est également récompensée par le marché", a poursuivi le commissaire. L'assainissement budgétaire ne saurait pour autant se suffire à lui-même "pour remettre l'Europe sur la bonne voie", a précisé Olli Rehn, alors que la Commission européenne doit présenter demain une série de réformes visant à accroître la stabilité économique de la région. A cet égard, le commissaire a confirmé la présentation d'un livre vert étudiant les avantages et inconvénients de l'introduction d'euro-obligations. Une option qui "pourrait aider à atténuer la crise de la dette souveraine", a estimé Olli Rehn, reconnaissant "l'opposition forte de certains à cette idée". Avant d'envisager les euro-obligations, "il est indispensable d'engager une profonde réforme de la gouvernance économique", a-t-il conclu.