L'Europe ne compte pas réduire les importations de boeuf américain

  • A
  • A
L'Europe ne compte pas réduire les importations de boeuf américain
Partagez sur :

Après la découverte d'un cas de "vache folle" en Californie...

La découverte d'un cas de maladie de la vache folle en Californie a mis le secteur de la viande en ébullition... Les cours des contrats à terme sur la viande de boeuf ont ainsi plongé outre-Atlantique hier soir... C'est la première fois en six ans qu'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) est découvert aux Etats-Unis. Les autorités américaines ont garanti qu'il ne constituait "aucun risque" pour l'homme. Après cette annonce, l'Union européenne n'envisage pas de mesures particulières sur les importations de boeuf en provenance des Etats-Unis. "La commission est satisfaite de constater que le nouveau cas d'ESB a été confirmé dans le cadre du mécanisme de surveillance permanente de l'ESB aux Etats-Unis, ce qui a évité que cet animal entre dans la chaîne alimentaire", a déclaré le porte-parole de John Dalli, commissaire européen à la Santé, dans un communiqué. En Asie, le gouvernement de Corée du sud a annoncé qu'il allait bloquer toute nouvelle importation de viande de boeuf en provenance des Etats-Unis. En réaction, les titres des producteurs asiatiques de poisson et de viande de poulet ont grimpé, comme Harim Co (+3% à Séoul) et Dong Won Fisheries (+15% à Séoul). En revanche, la chaîne de magasins de viande de boeuf Yoshinoya Holdings perdait près de 3% à Tokyo ce matin...