L'Europe demande des explications aux Etats-Unis sur le NSA-gate

  • A
  • A
L'Europe demande des explications aux Etats-Unis sur le NSA-gate
Partagez sur :

"Si ces faits sont confirmés, ils sont extrêmement graves", estime Michel Barnier...

Le scandale du "NSA-gate", ce vaste programme américain de cybersurveillance et d'écoutes, a rebondi ce week-end avec les révélations du 'Spiegel' et du 'Guardian' sur l'espionnage supposé de l'Union européenne et de pays européens par les Etats-Unis. Les réactions ne sont pas fait attendre... Dernier en date, le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, a exhorté lundi les Etats-Unis à répondre sans délai aux demandes d'explication. "Si ces faits sont confirmés, ils sont extrêmement graves", a-t-il déclaré sur RMC Info et BFM TV, s'exprimant au nom de la Commission européenne. "Il faut demander des explications claires, nettes, franches, rapides aux Américains", a-t-il ajouté. "Nous attendons que les Américains disent si ces faits sont exacts." Le commissaire européen a rappelé que le président Barack Obama avait récemment souhaité, dans son discours sur l'état de l'Union, des relations "fair and free" avec les Européens. Révélations d'Eward Snowden "'Fair and free' ça veut dire libres, ouvertes, équitables et justes. Pour l'instant elles ne le sont pas", a-t-il déploré."Je n'imagine pas que les Américains ne fournissent pas d'explications", a-t-il ajouté, alors que les Etats-Unis et l'Europe ont engagé des discussions sur un traité de libre-échange. Les révélations de ce "NSA-gate" sont fondées sur un document que l'informaticien américain Edward Snowden aurait emporté dans sa fuite après avoir dévoilé le programme Prism. La porte-parole de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a indiqué que les autorités américaines avaient été immédiatement contactées, à Washington et à Bruxelles, afin "d'obtenir d'urgence des clarifications sur la véracité et sur les faits entourant ces allégations". Le gouvernement américain a fait savoir qu'il répondrait par le canal diplomatique aux demandes d'explications. "Nous discuterons aussi de ces questions de manière bilatérale avec les Etats membres de l'UE", a déclaré un porte-parole de la direction du renseignement national américain. "Nous n'allons pas faire publiquement de commentaires sur ces allégations concernant des activités de renseignement (...) Les Etats-Unis recueillent certaines informations à l'étranger comme le font tous les pays", a simplement ajouté le porte-parole. La France a aussi exigé des explications. "Ces faits, s'ils étaient confirmés, seraient tout à fait inacceptables", écrit le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius dans un communiqué.