L'Etat s'apprête à ouvrir le capital d'Aéroport Toulouse-Blagnac

  • A
  • A
L'Etat s'apprête à ouvrir le capital d'Aéroport Toulouse-Blagnac
Partagez sur :

Il détient actuellement 60% des parts de la société, aux côtés de la CCI de Toulouse et des collectivités territoriales.

L'Etat vend à tour de bras...! Dans un communiqué publié ce vendredi après-midi, il annonce son intention de céder sa participation au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac. Bercy va donc lancer une procédure d'appel d'offres pour vendre immédiatement jusqu'à 49,99% de ses parts. Le cahier des charges sera prochainement rendu public. L'acquéreur choisi devrait être connu dès le mois de novembre. La CCI peut céder une fraction de sa participation Rappelons que l'Etat détient 60% du capital de l'aéroport, aux côtés de la chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (25%), qui pourra d'ailleurs céder une fraction de sa participation, "si elle en exprime l'intention", précise le ministère des Finances. Enfin, les collectivités territoriales (région Midi-Pyrénées, département de Haute-Garonne, communauté urbaine de Toulouse Métropole) possèdent chacune 5% du capital. Bercy indique que cette décision a été prise en concertation avec les actionnaires locaux. L'Etat s'est engagé dans une politique de gestion active de ses participations. Très récemment, il s'est délesté d'une partie de sa détention d'actions GDF Suez, afin notamment de financer une éventuelle montée au capital d'Alstom. Il a également cédé il y a peu des parts d'Airbus, de Safran mais aussi d'Aéroports de Paris.