L'Espagne à la diète avec son nouveau chef de gouvernement

  • A
  • A
L'Espagne à la diète avec son nouveau chef de gouvernement
Partagez sur :

Mariano Rajoy a annoncé "des efforts très éprouvants"...

Une sévère cure d'austérité attend le peuple espagnol à en croire les mesures dévoilées ce lundi par le futur chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy (Parti Populaire) qui prendra les rênes du pouvoir ce mercredi, après avoir remporté les élections législatives en novembre dernier. "Nous sommes confrontés à d'énormes difficultés et nous devons faire des efforts très éprouvants", a dit Mariano Rajoy, d'après les propos recueillis par Reuters lors de son discours d'investiture devant la Chambre des députés où le PP est désormais majoritaire. Au programme : gel des embauches dans le public ainsi que des mesures fiscales immédiates en faveur des entreprises pour stimuler l'emploi et la demande. Le gouvernement prévoit notamment de verser une prime de 3.000 euros pour les petites sociétés qui embaucheront pour la première fois. En ce qui concerne les banques, la recapitalisation ne pourra intervenir avant qu'elles ne procèdent à la cession d'actifs immobiliers. Une exception à la rigueur toutefois : les pensions de retraites qui seront augmentées en termes réels dès janvier 2012. Ces mesures supplémentaires doivent permettre à Madrid de redonner confiance aux marchés et d'assainir son économie, qui devrait se contracter au quatrième trimestre, a indiqué Mariano Rajoy. Suite aux annonces du futur chef du gouvernement, a réduit l'écart de rendement des obligations espagnoles à 10 ans par rapport à leur équivalent allemand : il s"est réduit d'environ 4 points de base (pdb) à 331 pdb