L'entrée de l'Etat allemand au capital d'EADS se précise

  • A
  • A
L'entrée de l'Etat allemand au capital d'EADS se précise
Partagez sur :

Aucun investisseur privé n'aurait souhaité acquérir les 7,5% du capital du groupe aéronautique européen que Daimler a mis en vente début 2011, selon le 'Financial Times'.

L'Etat allemand pourrait bien entrer au capital d'EADS, faute d'avoir trouvé des investisseurs privés pour remplacer le constructeur automobile Daimler, croit savoir le 'Financial Times'... D'après les informations du quotidien, malgré les efforts du gouvernement et de Daimler, aucun investisseur privé, industriel ou financier, n'a souhaité acquérir les 7,5% du capital du groupe aéronautique européen que Daimler a mis en vente en début d'année... Berlin aurait désormais abandonné tout espoir de trouver un actionnaire privé, et serait décidé à entrer au capital d'EADS via le fonds d'investissement public KfW, selon des sources citées par le quotidien financier britannique. Le KfW pourrait ainsi débourser environ 2,5 Milliards d'Euros pour acheter un premier paquet de 7,5%, puis une seconde tranche de 7,5% que Daimler souhaite vendre l'an prochain. La réalisation de ce scénario dépendra notamment de la stratégie du groupe français Lagardère, qui pourrait céder sa participation de 7,5% dans EADS, l'an prochain après l'élection présidentielle française, selon des analystes. Une sortie de Lagardère faciliterait le désengagement de Daimler côté allemand, tout en maintenant le sacro-saint équilibre franco-allemand au sein du groupe, dont l'Etat français détient aussi 15%.