L'embellie du marché du travail n'a pas profité à tous en 2010

  • A
  • A
L'embellie du marché du travail n'a pas profité à tous en 2010
Partagez sur :

Le salaire net mensuel moyen a continué de progresser sauf pour les salaires les plus faibles...

2.082 euros. C'est le salaire mensuel moyen net de tous prélèvements, perçu en 2010 par les salariés du privé et d'entreprises publiques, en équivalent temps plein, c'est à dire en prenant compte des salariés à temps partiel. En euros constants - prise en compte de l'inflation - les salaires progressent ainsi de +0,5% en 2010 après +1,2% en 2009, montre l'enquête publiée mardi par l'Insee. Le salaire net médian, qui partage les salariés en deux groupes d'effectifs égaux, se situe pour sa part à 1.675 euros par mois. La hausse -certes ralentie - des salaires ne profite cependant pas à tous, dans un contexte marqué en 2010 par une amélioration de la conjoncture de l'emploi... Cette année là, l'emploi intérimaire, qui concerne surtout les ouvriers a fortement progressé. "Mais ces embauches de personnes aux salaires globalement plus faibles entraînent mécaniquement une baisse du salaire moyen des ouvriers (-0,2% en euros constants)", souligne l'enquête de l'Insee. Globalement, les plus bas salaires n'ont pas profité de cette embellie : les 10% de salariés les moins bien payés ont un salaire net inférieur à 1.142 euros, en baisse de 0,1% par rapport à 2009. Il s'agit de la seule catégorie pour laquelle les salaires sont en recul. A l'inverse, les cadres profitent de cette amélioration de la conjoncture, leur salaire net en euros constants progressant en moyenne de 1% après un recul de -1,6% en 2009. En outre, les 10% de salariés les mieux payés, ont vu leurs salaires augmenter de 0,4% en 2010 à 3.117 euros en moyenne. Une évolution "modeste", selon l'Insee.