L'Elysée félicité pour ses efforts d'économies en 2013

  • A
  • A
L'Elysée félicité pour ses efforts d'économies en 2013
Partagez sur :

Le budget élyséen, déjà en baisse en 2012, a été ramené l'an dernier de 103,5 à 101,2 millions d'euros, soit une baisse de 2,2%

C'est la sixième fois que les Sages se penchent sur le budget de l'Elysée. La Cour des comptes salue dans son dernier rapport "la poursuite des efforts engagés" en 2013. "Après un reversement au Trésor de 2,25 millions d'euros, la dotation disponible a ainsi été ramenée de 103,5 à 101,2 millions d'euros (-2,2 %) et le résultat net s'est établi à 3,6 millions d'euros", peut-on lire dans ce document. "La Cour a constaté que les services de la Présidence se sont attachés à formaliser plusieurs normes internes destinées à mieux encadrer la gestion. Une réflexion a ainsi été lancée en vue d'élaborer un règlement comptable et financier", écrivent les Sages, qui réclament toujours l'élaboration et de la publication d'un "texte réglementaire approprié". 836 collaborateurs Ils préconisent de consolider les progrès réalisés en matière d'achats, pour mieux respecter notamment le code des marchés publics. Le rapport note que les règlements sur marchés réalisés pour des achats de denrées, fournitures (hors fluides), travaux et équipements sont passés en 2013 de 6,74 millions d'euros à 12,25 millions d'euros (sur un total de 17,1 millions d'euros), principalement sous l'effet de l'augmentation du nombre des marchés de travaux. Concernant les effectifs, les services de la Présidence employaient 836 collaborateurs au 31 décembre 2013, dont 690 mis à disposition par des administrations de l'Etat ou des collectivités territoriales et 146 contractuels (auxquels s'ajoutent les vacations rémunérées à la tâche - les "extras" - et les heures supplémentaires). "Cette baisse est le résultat d'une réduction du nombre des chauffeurs et de la mutualisation de certaines fonctions support, tels les secrétariats", indique le rapport. 97 voyages en 2013 En 2013, le co�"t des déplacements présidentiels s'est élevé à 14 millions d'euros pour 97 voyages au total, dont 56 sur le territoire national. Le président a voyagé en France pour un co�"t de 2,3 millions d'euros "essentiellement en voiture ou en avion, sauf pour deux déplacements en train (Dijon et Doubs)", énumère la Cour. En matière de déplacements à l'étranger, "les mesures d'économies prises ont eu un réel effet, notamment celle consistant à ce que l'avion de secours reste en alerte et ne décolle plus à vide", souligne-t-elle. Le rapport consacre un paragraphe à Valérie Trierweiler, "première dame" de mai 2012 à janvier 2014. Elle disposait en 2013 à l'Elysée de cinq collaborateurs directs (deux chargés de mission et trois secrétaires) dont les rémunérations ont représenté une dépense totale brute annuelle de 396.900 euros. Quatre officiers du groupement de sécurité de la présidence de la République (GSPR) étaient également "prioritairement affectés à sa sécurité". "Les postes ont tous été supprimés", écrit la Cour. "En février 2014, ces personnels ont été affectés sur des postes vacants au sein de la présidence ou remis à la disposition de leur administration d'origine". Dans le cadre "d'activités de représentation et de soutien à des opérations à caractère humanitaire", Valérie Trierweiler a effectué des déplacements pris en charge par la présidence "pour un montant total de 85.000 euros environ".