"L'écotaxe sera appliquée", martèlent les ministres !

  • A
  • A
"L'écotaxe sera appliquée", martèlent les ministres !
Partagez sur :

Les bonnets rouges

Tour à tour, les ministres assurent que l'écotaxe sera bel et bien appliquée, alors que les bonnets rouges de Bretagne ont annoncé une nouvelle journée de mobilisation le 30 novembre prochain afin que le gouvernement abandonne totalement le projet. Revoir les modalités "Il n'y a pas d'enterrement (...) il y a la discussion, le dialogue pour l'appliquer de la façon la plus intelligente, la plus pertinente", a déclaré ce lundi matin sur RTL, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, sans donner de date précise sur la mise en application du dispositif. "L'écotaxe sera appliquée", a assuré dimanche, sur la même antenne, le ministre EELV délégué au développement, Pascal Canfin. "Ce n'est pas le principe de l'écotaxe qui est à discuter mais ses modalités d'application", a-t-il souligné, ajoutant que "cela marche partout où elle est en place, en Allemagne, en Suisse". "Il faut trouver la bonne application qui permette à des régions comme la Bretagne  de ne pas être pénalisée", a également estimé ce lundi matin sur RMC et BFM Télé, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Les conditions du contrat signé entre Ecomouv' et l'ancien gouvernement Fillon pour la collecte de l'écotaxe ont en effet suscité de nombreuses interrogations, à tel point que le procureur de la République de Nanterre (Haut-de-Seine) a décidé la semaine dernière de rouvrir l'enquête autour de ses conditions d'attribution. "Ce n'est pas un impôt supplémentaire" Les membres du gouvernement ont par ailleurs tenu à rappeler que le dispositif de l'écotaxe n'était pas un impôt supplémentaire, "mais une taxe en moins", selon les dires de Frédéric Cuvillier. "Elle revient à faire payer aux poids lourds, à ceux qui utilisent massivement les routes et de fait les dégradent, les investissements dans les transports (...) au lieu des contribuables lambda (...) c'est le principe du pollueur-payeur", a renchéri Pascal Canfin.