L'avocat de Bernard Tapie dément les accusations du journal 'Le Monde'

  • A
  • A
L'avocat de Bernard Tapie dément les accusations du journal 'Le Monde'
Partagez sur :

Le quotidien évoque deux lettres permettant d'étayer la thèse l'escroquerie en bande organisée?

L'avocat de Bernard Tapie, Maître Maurice Lantourne s'est défendu ce mardi matin au micro d'Europe 1, suite aux accusations du quotidien 'Le Monde' concernant l'arbitrage controversé dont a bénéficié l'homme d'affaires en règlement de la revente d'Adidas. "Il n'y a aucun élément accablant (...) je n'ai jamais sollicité Monsieur Estoup pour faire des consultations ou donner des avis juridiques" avant 2008, a-t-il assuré. Un article "choquant" "Rien n'a été caché (...) l'article du Monde est choquant (...) il déforme la présomption d'innocence en faisant une présomption de culpabilité", a-t-il ajouté. Dans un article daté du 29 juillet, 'Le Monde' évoquait l'existence de deux lettres permettant d'étayer les soupçons d'escroquerie en bande organisée. Elles auraient été rédigées par Me Maurice Lantourne, et adressées les 5 et 12 septembre 2006 à Pierre Estoup, l'ex-juge arbitre. Des contacts avant 2008 Dans ces courriers,  'Le Monde' qui a pu y avoir accès, expliquait qu'il est "exclusivement question du conflit entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais, lié à la vente d'Adidas". Or, les deux hommes, tous deux mis en examen pour escroquerie en bande organisée, ont assuré aux enquêteurs n'avoir jamais parlé de l'affaire avant que l'arbitrage ne soit rendu en 2008, rappelle encore 'Le Monde'. Pour mémoire, il avait accordé 403 millions d'euros à l'homme d'affaire pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. "En 2006, il n'est pas question d'arbitrage, on est en train de tout mélanger", déplore encore l'avocat de Bernard Tapie.