L'autorité bancaire européenne met à son tour en garde contre le Bitcoin !

  • A
  • A
L'autorité bancaire européenne met à son tour en garde contre le Bitcoin !
Partagez sur :

La monnaie virtuelle est de plus en plus controversée...

Après la Banque de France et la Chine, c'est au tour de l'autorité bancaire européenne (EBA) de mettre en garde les consommateurs contre le Bitcoin, cette monnaie électronique virtuelle et décentralisée née en 2009... "Les consommateurs ne sont pas protégés par la réglementation pour l'utilisation de ce type de monnaie comme moyen de paiement et peuvent risquer de perdre leur argent", écrit l'autorité dans un communiqué publié ce vendredi. Risque de spéculation & de piraterie Il n'y a par ailleurs aucune garantie que la devise demeure stable, ajoute l'EBA. Dans sa mise en garde, la Banque de France rappelait en effet que la quantité et le rythme de création des bitcoins sont régulés, ce qui engendre de la pénurie et donc de la spéculation. L'EBA rappelle aux consommateurs les risques qui existent en matière de piraterie, les "Bitcoins" étant stockés sur des ordinateurs et disques durs. "Certains utilisateurs ont ainsi perdu des quantités importantes d'argent virtuel", rappelle-t-elle. Enfin, comme le soulignait la Banque de France, les personnes n'ayant pas participé au processus de création de la monnaie peuvent toutefois s'en procurer, via des plateformes qui proposent l'achat/vente contre des devises légales, en tout anonymat.... Ce qui favorise le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Le Bitcoin perd de la valeur La multiplication des mises en garde a eu pour effet de faire plonger la monnaie virtuelle... D'autant qu'en début de semaine Baidu, le principal moteur de recherche Internet chinois, coté à Wall Street, a annoncé qu'il arrêtait d'accepter les Bitcoins, la Banque centrale chinoise ayant interdit aux institutions financières les transactions avec cette monnaie virtuelle. Le Bitcoin était passé sous les 900 dollars après avoir franchi le cap des 1.000 dollars, une semaine auparavant.