L'audition de DSK par le Sénat en tant qu'ancien patron du FMI dérange

  • A
  • A
L'audition de DSK par le Sénat en tant qu'ancien patron du FMI dérange
Partagez sur :

Il est entendu dans le cadre de la commission d'enquête de la haute chambre du Parlement sur "le rôle des banques et acteurs financiers dans l'évasion des ressources financières".

L'ancien directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn est actuellement entendu par la commission d'enquête du Sénat sur "le rôle des banques et acteurs financiers dans l'évasion des ressources financières". Une audition désapprouvée par plusieurs personnalités politiques, DSK ayant démissionné de ses fonctions le 18 mai 2011 suite à une affaire de moeurs. "Il a un vécu (...) une expertise sur le sujet", a cependant rappelé  le rapporteur de la Commission, Eric Bocquet (CRC) juste avant l'audition sur 'Public Sénat'. "Votre présence ici a fait l'objet d'un souhait unanime de la part de la Commission", a-t-il ajouté en ouverture de son audition. Une audition contestée à droite comme à gauche "J'estime que M. Strauss-Kahn n'appartient plus à la rubrique politique, donc de ce point de vue-là, personnellement, je n'irais pas tout particulièrement rechercher son expertise à lui", a déclaré mercredi la porte parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, à l'issue du Conseil des ministres. Elle a rappelé que le choix n'avait pas été fait par Matignon, mais par la haute chambre du Parlement français, "souveraine" sur cette question. "Il aurait été raisonnable de ne pas l'inviter", a estimé pour sa part le sénateur UMP, Gérard Longuet sur LCI. "Dans l'image de la dignité de l'homme politique, je pense que DSK nous a fait faire un bond en arrière", a-t-il déploré. Un avis partagé par le député-maire UMP de Nice. "Vous me demandez si je trouve que c'est normal ? Je vous réponds non" (...) pour des raisons morales", a déclaré mardi Christian Estrosi sur le plateau de 'Public Sénat'.