L'association internationale du transport aérien abaisse ses prévisions de bénéfices 2012

  • A
  • A
L'association internationale du transport aérien abaisse ses prévisions de bénéfices 2012
Partagez sur :

L'IATA a revu en baisse sa prévision de bénéfice des compagnies pour 2012 à 3,5 milliards de dollars contre 4,9 milliards de dollars jusqu'ici.

Le ciel s'assombrit pour les transporteurs aériens, à en croire les dernières prévisions de l'association internationale du secteur. Elle a revu en baisse sa prévision de bénéfice des compagnies pour 2012 à 3,5 milliards de dollars contre 4,9 milliards de dollars jusqu'ici. Dans le pire des scénarios, c'est à dire en cas d'échec des gouvernements de la zone euro à trouver une solution à la crise, l'IATA estime que le secteur pourrait perdre plus de 8 milliards de dollars, le montant le plus important depuis la crise financière de 2008... "Même si l'intervention des gouvernements permet d'éviter une crise bancaire, il est peu probable que l'Europe parvienne à passer à côté d'une récession de courte durée", explique l'IATA. Or, chaque fois que la croissance mondiale est tombée en dessous des 2%, l'industrie du transport aérien a subi des pertes de profits, rappelle l'association. Plus précisément, l'IATA estime que la demande de passagers devrait croître de 4% contre 4,6% prévu auparavant, tandis que le fret devrait afficher une croissance nulle (contre +4,2% en dernière estimation). Les prix du carburant devraient restés stables. Toutes les régions seront touchées par cette crise avec d'importants écarts. Ainsi, l'IATA pense que les transporteurs européens subiront une perte de 600 millions de dollars alors que les compagnies nord-américaines devraient générer des profits de 1,7 milliard de dollars, un peu moins qu'en Asie Pacifique (2,1 milliards).