L'Asie boursière en terrain négatif

  • A
  • A
L'Asie boursière en terrain négatif
Partagez sur :

Les craintes relatives à la crise de la dette en Europe refont surface...

Dans le sillage de Wall Street qui a rechuté hier soir avec le reste des places européennes sur fond de montée des craintes concernant la dette italienne, l'Asie plonge ce matin à son tour... Tokyo reperd 1,7%, Hong Kong redonne 2%, Sydney -1,45%, Singapour -0,9% et Shanghai cède 0,2%. Le retour des incertitudes concernant les détails du plan européen "anti-crise" adopté la semaine passée et les craintes liées à la faillite de MF Global aux Etats-Unis complètent le tableau et maintiennent la pression sur les places financières. Cette correction intervient cependant au terme d'un mois d'octobre fortement haussier, marqué par quatre semaines de progression des indices sur la cote américaine. Sur le front économique outre-Atlantique, l'indice PMI de Chicago n'a pas surpris hier, traduisant juste un léger ralentissement de l'expansion en octobre. Les publications d'entreprises se poursuivaient par ailleurs, mais de moindre importance cette fois. Le DJIA a perdu 2,3% à 11.955 pts en clôture, alors que le Nasdaq abandonne 1,9% à 2.684 pts. Ce mardi débute la réunion FOMC de la Fed aux Etats-Unis, qui sera suivie par l'annonce mercredi soir de la décision monétaire de la Banque US et de son traditionnel communiqué. Les investisseurs seront aussi sensibles aux publications de l'ISM manufacturier américain et des dépenses de construction ce mardi après-midi... Côté entreprises, MF Global a donc confirmé son inscription sous protection du "chapitre 11" de la loi américaine sur les faillites à New York. Le groupe de courtage avait investi 6 Mds$ en obligations souveraines de pays européens. La Fed de New York avait suspendu ses opérations avec MF en attendant la résolution de son cas. Les agences de notation ont quant à elles dégradé au niveau "junk" la dette du groupe. JP Morgan et Deutsche Bank compteraient parmi les créanciers non-garantis de MF les plus importants... Sur les devises, l'effet des interventions de la BOJ hier lundi s'évaporent déjà aujourd'hui avec un yen qui remonte à 78/$ entre banques. Le ministre japonais des Finances a expliqué ce mardi que les autorités monétaires nippones étaient engagées dans "une guerre des nerfs contre les spéculateurs". L'intervention de la veille a permis au yen de souffler un peu après un point haut atteint depuis la fin de la seconde guerre mondiale face au dollar, mais, déjà, la devise japonaise regagne du terrain ce matin...