L'Allemagne traîne encore des pieds sur l'union bancaire

  • A
  • A
L'Allemagne traîne encore des pieds sur l'union bancaire
Partagez sur :

L'opération ne pourra se faire qu'en deux étapes, juge le ministre des Finances allemand...

Les obstacles politiques et légaux ralentissent toujours la longue marche de l'Europe vers l'union bancaire... Pour le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, cette opération ne pourra se faire qu'en deux étapes, en attendant la mise en place d'un système de résolution de crises bancaires. Créer une autorité paneuropéenne de résolution des crises ne pourra se faire sans modifier les traités européens, met ainsi en garde le ministre allemand dans une tribune publiée ce matin dans le 'Financial Times'. Or, la réforme des traités étant un processus très long, le ministre allemand préconise de s'appuyer en attendant sur le système existant, à savoir sur les instances nationales de chaque pays membre, pour restructurer les banques en difficulté... Réforme des traités ? Cette déclaration de Wolfgang Schäuble intervient alors que la Commission européenne s'apprête dans les prochaines semaines à présenter son plan de mise en place d'une autorité bancaire unique de résolution des crises et d'un fonds européen de secours bancaire. Contrairement au ministre allemand, des juristes de la Commission européenne et de la BCE estiment que les traités actuels autorisent bien la création d'une autorité bancaire paneuropéenne capable d'imposer des restructurations, voire des fermetures de banques malades dans l'Union. Rappelons que l'Europe a déjà franchi une première étape vers l'union bancaire, en mettant sur pied, le mois dernier, au sein de la BCE, un régulateur bancaire unique, mais celui-ci n'a pas la capacité d'imposer des restructurations en cas de défaillance bancaire. L'urgence de parvenir à une position commune sur la résolution des crises bancaires s'est encore fait sentir en février dernier, lors des difficiles négociations sur le plan de sauvetage de Chypre...