L'Allemagne refroidit les espoirs européens d'une résolution de crise

  • A
  • A
L'Allemagne refroidit les espoirs européens d'une résolution de crise
Partagez sur :

Le ministre des Finances du pays a mis en garde contre le rêve "irréaliste" de voir le sommet de l'UE du 23 octobre prochain mettre un terme définitif à la crise...

Il n'existe pas de solution miracle pour sortir l'Europe de la crise. Tel est le message qu'a voulu faire passer lundi Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances alors qu'un sommet européen doit se tenir ce vendredi à Bruxelles... Des propos qui ont refroidi les marchés pourtant engagés dans une bonne dynamique depuis quelques jours. Les investisseurs avaient notamment salué la fin du long processus de ratification de l'élargissement du FESF et la reconnaissance de la nécessité d'une recapitalisation bancaire. Ils ont aussi accueilli favorablement les annonces des ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales du G20, réunis ce week-end à Paris pour préparer le sommet annuel du forum des 3 et 4 novembre à Cannes. Pour faire face aux "tensions accrues", les 20 grandes économies de la planète ont exprimé leur accord pour conduire des politiques coordonnées à court et long terme. Un autre élément est venu plombé les marchés en ce début de semaine : la banque centrale allemande (Bundesbank) a fait remarquer que les perspectives de l'économie du pays, locomotive de la zone euro, se sont détériorées à l'approche de l'hiver en raison d'un ralentissement du rythme des commandes de l'étranger. Vers 16h30, le CAC40 cède 1,5% à 3.170 points.