L'Allemagne propose un pacte de croissance reposant sur 6 piliers

  • A
  • A
L'Allemagne propose un pacte de croissance reposant sur 6 piliers
Partagez sur :

En complément du pacte budgétaire...

"En complément du pacte budgétaire, nous souhaitons l'adoption d'un pacte de croissance reposant sur six piliers", confie le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, dans une tribune publiée mercredi sur le site internet du quotidien 'Le Monde'. Premier pilier avancé par le ministre allemand: orienter le budget de l'UE vers la croissance, non pas en finançant des projets par la dette mais en investissant de manière plus intelligente. Pour les années 2014 à 2020, un budget de 1.000 milliards d'euros serait ainsi prévu. Cette "somme colossale" doit servir "la relance de la croissance et de l'emploi, de l'innovation et de la compétitivité", explique Guido Westerwelle. L'utilisation des ressources non utilisées constituerait le second volet de ce pacte. Troisièmement, la Banque européenne d'investissement (BEI) doit venir en aide aux PME et TPE qui accèdent difficilement aux crédits, notamment dans les pays où le secteur bancaire n'est pas encore assaini. Le financement des infrastructures doit également figurer dans ce nouveau traité de croissance. Enfin, le ministre allemand note l'importance de parachever le marché intérieur européen et de développer le libre-échange. Au delà de la liberté de circulation des biens et des personnes, l'UE doit étendre son marché à de nouveaux domaines qui offrent des opportunités de développement comme ceux "de l'économie numérique et de l'énergie", estime Guido Westerwelle. Ces propositions pourraient se concrétiser au Conseil européen du mois de juin au cours duquel un nouveau pacte de croissance sera présenté. Pour l'heure, le sujet devrait figurer au menu du dîner informel, organisé ce soir à Bruxelles.