L'Allemagne n'échappe pas au ralentissement économique en zone euro

  • A
  • A
L'Allemagne n'échappe pas au ralentissement économique en zone euro
Partagez sur :

Le PIB allemand s'est ainsi contracté de -0,6% sur la période

Le ralentissement économique en zone euro s'est confirmé au quatrième trimestre. Le PIB s'est contracté de 0,6% sur la période, par rapport aux trois mois précédents, l'activité ayant même ralenti en Allemagne, locomotive de la région. L'économie allemande s'est essoufflée en fin d'année Sur la période, le PIB allemand s'est ainsi contracté de -0,6%, soit quasiment autant qu'en Espagne (-0,7%). Sur l'ensemble de l'année 2012, il affiche une progression de +0,7%, bien loin des 3% enregistrés en 2011. Et la situation ne devrait pas s'améliorer en 2013 : selon les perspectives semestrielles de la Banque centrale (Bundesbank) actualisées en décembre dernier, le PIB allemand devrait augmenter de seulement 0,4%. En France, la situation n'est guère plus réjouissante : la croissance a été nulle l'an dernier et le gouvernement ne cache plus ses intentions de revoir sa prévision - de +0,8% - en baisse pour 2013... Vers une inversion de tendance ? Le ralentissement économique de Berlin serait tel, que de nouveaux jeux de pouvoirs pourraient voir le jour. Morgan Stanley estime ainsi que l'Espagne pourrait prendre le relai de l'Allemagne et devenir le moteur de la zone euro. La récession et les réformes ont eu pour effets de baisser les coûts unitaires salariaux, rendant Madrid de plus en plus compétitive, soulignent les analystes Joachim Fels et Sung Woen Kang dans une note hebdomadaire sur l'économie mondiale, citée par CNBC.com . Ce retournement interviendrait cependant à moyen terme, le temps que les réformes portent leurs fruits... Pour l'heure, les économies périphériques de la zone euro se sont nettement contractées au quatrième trimestre : de -1% à Chypre, -1,8% au Portugal ou encore -0,7% en Espagne.