L'adjudication espagnole inquiète, l'Italie sauve les meubles !

  • A
  • A
L'adjudication espagnole inquiète, l'Italie sauve les meubles !
Partagez sur :

L'Espagne a levé le montant souhaité mais à des taux en très forte hausse...

L'Espagne a réalisé ce matin une adjudication de cours et moyen terme en levant près de 2,9 milliards d'euros, dans le haut de la fourchette souhaitée mais avec des taux en hausse. 2,1925 milliards d'euros de bons à 1 an ont été émis à un taux moyen de 2,985%. Le ratio de couverture ressort à 1,84. Par ailleurs, 711,4 millions d'euros d'obligations à échéance octobre 2013 ont été levés à un taux moyen de 3,3%. Le ratio de couverture a atteint 3,23. Suite à cette adjudication, le rendement de l'obligation à 10 ans du pays a atteint la barre des 6,27%, un niveau plus observé depuis le 1er décembre 2011. Par ailleurs, la prime demandée par les investisseurs pour détenir des obligations espagnoles à 10 ans plutôt que leurs équivalentes allemandes, référence du marché, a atteint un nouveau plus haut depuis la création de la zone euro. Le spread avec les Bunds atteignant 477 points de base. Une adjudication qui a aussi plombé le marché parisien : à la mi-séance, le CAC40 recule de près de 2,5% à 3.052 points. Alors que les inquiétudes se concentrent sur l'Espagne et la Grèce, l'Italie parvient à limiter la casse. Rome a ainsi levé ce matin 5,25 milliards d'euros de dette à moyen et long terme à des taux quasi stables. Dans le détail, le Trésor italien a levé 651 millions d'euros de bons à échéance 2022 à un taux moyen de 5,66%. Le taux de couverture a atteint 2,27. Parallèlement, 557 millions d'euros d'obligations à échéance 2025 ont été vendues à un rendement moyen de 5,9%. La demande a représenté 1,93 fois l'offre. Enfin 3,5 milliards d'euros de titres d'échéance mars 2015 ont été levés à un taux moyen de 3,91% contre 3,89% il y a un mois. L'émission a été souscrite 1,5 fois contre 1,4 fois en avril.