L'activité se stabilise en France au mois de septembre

  • A
  • A
L'activité se stabilise en France au mois de septembre
Partagez sur :

D'après la dernière enquête Markit Economics, l'activité a été plus robuste dans les services que dans l'industrie manufacturière...

Les indices PMI français ont encore soufflé le chaud et le froid pour septembre. L'industrie déçoit, mais les services se reprennent. Au global, la tendance à la stabilisation se confirme après un an et demi de disette... Les services en soutien L'indice des directeurs d'achats français pour septembre, compilé par Markit, est décevant côté manufacturier (49,5 points contre 50,1 attendus) et plus robuste côté services (50,7 points contre 49,6 points attendus). Ces estimations avancées, dites "Flash", sont complétées par un indice composite de 50,2 points après 48,8 points en ao�"t, au plus haut de 19 mois. L'indice de l'industrie recule de 49,7 à 49,5 points. Stabilisation de l'emploi "Les entreprises signalent une stabilisation de l'activité dans le secteur privé français en septembre, tendance mettant ainsi fin à 18 mois de contraction", commente Markit, même si ni les services, ni l'industrie, ne connaissent d'embellie sur le front de la demande, les nouvelles affaires restant "stables" en septembre. "L'emploi continue par ailleurs de se rapprocher de la stabilisation, ce qui devrait permettre à l'amélioration de la conjoncture de se maintenir", estime l'économiste Jack Kennedy. Pour mémoire, l'Indice PMI est le fruit d'une enquête menée auprès des acheteurs de la région concernée. Il est établi à partir de données d'enquête recueillies auprès d'un large panel d'entreprises opérant dans l'industrie manufacturière et le secteur des services. Selon Markit, l'indice PMI a acquis la réputation exceptionnelle de fournir l'indication la plus actualisée possible sur ce qui se passe réellement dans l'économie du secteur privé, résultat obtenu par le suivi de l'évolution de variables telles que les ventes, l'emploi, les stocks et les prix. Ces indices sont largement utilisés par les gouvernements, les financiers et les banques centrales.