L'activité privée française se contracte fortement en octobre

  • A
  • A
L'activité privée française se contracte fortement en octobre
Partagez sur :

Le secteur des services, qui tirait jusqu'ici l'activité privée française, s'est fortement replié en octobre...

"L'activité globale du secteur privé français enregistre sa plus forte contraction depuis mai 2009, tirée à la baisse par un fort repli de l'activité de service", note l'institut Markit Economics dans sa dernière étude de conjoncture publiée ce lundi matin. L'indice flash composite de l'activité globale se replie à 46.8 après 50.2 en septembre, soit un plus bas de 29 mois. Rappelons que sous les 50, l'indicateur témoigne d'une contraction de l'activité. Dans le détail, l'indice flash des services ressort à 46 après 51.5 en septembre, un plus bas de 27 mois. Avec la détérioration de la conjoncture économique, "les prestataires de services français signalent le plus fort recul des nouveaux contrats depuis juillet 2009", soulignent les auteurs de l'étude. En revanche, dans l'industrie manufacturière, l'indice flash s'est légèrement redressé à 49 après 48.2. Pour autant, les fabricants font état de la plus forte baisse des ventes depuis mai 2009... L'emploi se maintient dans ce contexte moins favorable, progressant légèrement, en octobre, tant dans le secteur des services que dans l'industrie manufacturière. Parallèlement la hausse des prix ralentit une nouvelle fois. "Les répercussions de la crise de la dette européenne dans l'économie réelle se font cruellement sentir, notamment sur la confiance et sur le niveau de la demande. Les données PMI sont pour l'instant conformes à un taux de contraction trimestriel significatif du PIB (de l'ordre de 0.5-0.6%), et la courbe actuellement suivie par l'activité laisse envisager une récession, à moins d'un rapide retournement de tendance", commente Jack Kennedy, économiste chez Markit.