L'activité de la zone à son plus bas niveau depuis juin 2009

  • A
  • A
L'activité de la zone à son plus bas niveau depuis juin 2009
Partagez sur :

Les quatre principales économies de la région doivent faire face à un net repli de leur activité...

Aucun pays n'échappe à la tendance générale... En mai, l'Indice PMI Composite de l'activité globale dans l'Eurozone est ressorti à 46 après 46.7 en avril et contre 45.9 en estimation flash, indique l'institut Markit Economics ce mardi. Il s'agit en outre du plus fort repli de l'activité au sein de la région depuis juin 2009. "L'accélération de la baisse de la production dans l'industrie manufacturière (...) va de pair, en mai, avec un renforcement de la contraction de l'activité dans le secteur des services", notent les auteurs de l'étude. Jusqu'ici, les enquêtes PMI montraient un fossé entre l'activité des économies périphériques de la zone euro et celle des principaux pays de la région. L'écart s'est désormais resserré... L'Allemagne, habituellement locomotive de la zone euro, fait face au repli de l'activité pour la première fois depuis novembre dernier. A 49,3, son indice PMI touche un plus bas de 34 mois. En France, la contraction s'accélère avec un indice de 44,6, non loin de celui de l'Italie ou encore de l'Espagne (respectivement 43.2 et 41.2). "Un regain d'incertitude, tant sur le plan politique qu'économique a, selon les entreprises interrogées, entravé l'activité, affaiblissant une demande déjà atone dans la zone euro comme à l'extérieur de celle-ci (notamment en Chine, ndlr)", estime Chris Williamson, économiste chez Markit. Les acteurs attendent, il est vrai, l'issue des élections législatives en Grèce. Compte tenu des résultats de cette dernière enquête, Markit estime que le PIB de la région devrait se contracter de 0,5% au deuxième trimestre.