L'accord sur l'emploi divise à gauche

  • A
  • A
L'accord sur l'emploi divise à gauche
Partagez sur :

Le texte est débattu à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée nationale...

Les députés débutent ce mardi à l'Assemblée nationale, l'examen du projet de loi qui transpose l'accord emploi conclu le 11 janvier dernier entre trois syndicats et le patronat. Si les membres de l'UMP ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils voteraient pour le texte s'il est retranscrit tel quel, l'accord est loin de faire l'unanimité à gauche ... Divergences à gauche "Nous allons déposer plusieurs milliers d'amendements (...) Nous allons essayer de désarticuler ce texte car il est globalement mauvais" a martelé  ce matin sur RMC, le président du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a critiqué au passage l'attitude du gouvernement : "le chef de l'Etat dit qu'il faut voter au mot près le texte (...) le Parlement se transforme en chambre d'enregistrement", a-t-il encore déploré. Chez les Verts, membres de la majorité, le texte ne séduit pas non plus. Vincent Placé s'est dit opposé au texte, sans qu'il soit "révolutionnairement scandaleux"."Est-ce que cela va résoudre les problèmes de faciliter les licenciements, je pose la question", s'est interrogé le président du  groupe EELV au Sénat, sur  i-Télé. "Il y a certes quelques avancées sociales", mais ce n'est pas un accord "historique" pour autant, a-t-il ajouté. De son côté l'UDI votera le texte, "sous réserves qu'on amende les intermittents, les services à la personnes, les petites exploitations et les intermittents", a déclaré le chef de file du parti, Jean-Louis Borloo, sur Europe 1. Dans un communiqué publié début mars, le président de l'UMP, Jean-François Copé avait indiqué que l'accord était "plutôt positif"...