L'ABE déconseille aux banques d'utiliser le bitcoin

  • A
  • A
L'ABE déconseille aux banques d'utiliser le bitcoin
Partagez sur :

Selon l'Autorité bancaire européenne, des règles sont nécessaires pour empêcher ceux qui détiennent une importante puissance informatique de modifier à leur guise un système de monnaie virtuelle.

Le bitcoin n'est décidément pas très apprécié en haut lieu... L'Autorité bancaire européenne (ABE) estime que les banques présentes dans l'Union européenne devraient cesser de proposer à leurs clients des comptes libellés dans des monnaies virtuelles, tant que des garde-fous réglementaires ne sont pas en place. "Cet avis s'adresse également aux autorités de surveillance et recommande aux institutions financières de s'abstenir d'acheter, de détenir ou des vendre des monnaies virtuelles tant qu'un cadre réglementaire n'est pas en place", souligne l'ABE dans une étude publiée vendredi. De nombreux risques L'autorité de régulation propose donc de nouvelles règles, avec par exemple la mise en place de l'obligation pour des plates-formes telles que MtGox, qui gère le Bitcoin, de détenir des fonds propres afin, en cas de faillite, de minimiser les pertes subies parleurs clients. L'ABE a identifié plus de 70 risques encourus, en l'absence de règles claires, par les utilisateurs de monnaies virtuelles, les intervenants de marché et le système financier, parmi lesquels le blanchiment d'argent. L'autorité de régulation est particulièrement préoccupée par la manière dont les soi disant "mineurs" - ceux qui débloquent de nouveaux bitcoins en ligne en mettant la puissance de calcul de leurs ordinateurs à la disposition du réseau - ont pris le contrôle de la devise, notamment par leur capacité de bloquer les transactions. Selon l'ABE, des règles sont nécessaires pour empêcher ceux qui détiennent une importante puissance informatique de modifier à leur guise un système de monnaie virtuelle. Critiques autour du Bitcoin Le régulateur s'inquiète que les mineurs, les payeurs et ceux sont qui acceptent ces paiements, puissent rester anonymes alors qu'il n'y a pas de garanties en termes de sécurité informatique ou de solvabilité des acteurs. L'ABE note que le nombre de transactions quotidiennes effectuées en monnaies virtuelles à travers le monde n'a jamais dépassé 100.000, contre 295 millions de paiements conventionnelspar jour dans la seule Europe. Ces monnaies virtuelles, générées sur les réseaux informatiques, ont commencé à circuler dès 2009, avec le bitcoin, la plus connue d'entre elles, mais aussi 200 autres. Le bitcoin a fait le Une de l'actualité début 2014 quand MtGox, l'une des principales plates-formes d'échange de bitcoins, a décidé de se placer sous la protection de la loi japonaise sur les faillites après avoir perdu l'équivalent de 650 millions de dollars de bitcoins appartenant à ses clients.