Kerviel poursuit la SocGen devant les prud'hommes, soutenu par J-L Mélenchon

  • A
  • A
Kerviel poursuit la SocGen devant les prud'hommes, soutenu par J-L Mélenchon
Partagez sur :

L'ancien trader demande une expertise comptable et financière pour prouver qu'il n'y a pas eu de pertes...

L'ex-trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel va une nouvelle fois tenter de convaincre la justice... Devant les prud'hommes à Paris, il va réclamer environ 900.000 euros d'indemnités et, plus symboliquement, 4,9 milliards d'euros - somme qu'il a été condamné à payer à la banque pour les pertes de trading qui lui sont imputées par la SocGen- afin d'obtenir du tribunal une expertise indépendante sur leur réalité. Depuis le début, Jérôme Kerviel soutient que l'établissement savait qu'il prenait des positions exorbitantes non couvertes... Condamné en appel Jérôme Kerviel a été condamné en appel, en octobre 2012, à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. S'étant pourvu en cassation, sa peine de prison est suspendue mais pas la sanction civile. Jean-Luc Mélenchon comme soutien L'ancien trader est soutenu dans son combat par Jean-Luc Mélenchon. "Jérôme Kerviel est innocent", écrit-il sur son blog. Si défendre un trader pour "le militant politique qu'il est" peut paraître décalé, le leader du Parti de gauche pense que Jérôme Kerviel est victime d'une injustice dont il doit "montrer les ressorts". Au delà, Jean-Luc Mélenchon pointe du doigt la sanction infligée, qui revient à "une  peine de mort sociale". "Jérôme Kerviel ne pourra jamais payer 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. Tout le monde le sait (...)  Dès lors, avant de condamner un homme à une telle sentence, ne doit-on pas d'abord s'assurer de la réalité de la perte en demandant une expertise indépendante. Pourquoi le juge l'a-t-il refusé ? Et l'Etat ?", s'interroge Jean-Luc Mélenchon. L'ex-trader a également reçu le soutien de l'ancien prisonnier Roland Agret, fondateur d'Action justice.