Jérôme Cahuzac ne compte pas modifier la fiscalité du livret A

  • A
  • A
Jérôme Cahuzac ne compte pas modifier la fiscalité du livret A
Partagez sur :

La Cour des comptes y est pourtant favorable.

"Il n'est pas prévu de modifier la fiscalité du livret A", a indiqué ce matin le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, sur RMC et BFM Télé, au lendemain de l'annonce par le gouvernement du relèvement de son plafond de 25% dans les prochains jours et de 25%, d'ici la fin de l'année. Rémunéré à 2,25%, le livret A est exonéré d'impôts. Garder le livret A attractif Selon lui, il serait "absurde" de rendre ce placement moins attractif pour les Français, au moment où le pays a besoin de construire davantage de logements sociaux. Mercredi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault avait indiqué que la décision de soumettre à prélèvement les sommes dépassant les 15.300 euros -plafond actuel du livret - n'était "pas prise". Une mesure qui ne concernerait de toute façon qu'une minorité. Moins de 10% des détenteurs de livrets A dépassent le plafond. Une recommandation de la Cour des comptes Dans son rapport sur "l'Etat et le financement de l'économie", publié le 12 juillet dernier, la Cour recommandait pourtant au gouvernement d'orienter l'épargne financière vers le long terme. "Afin de préserver le financement de la protection sociale, les revenus tirés des dépôts pour leur partie supérieure aux plafonds actuels devraient être soumis aux prélèvements sociaux, c'est à dire à la CSG et la CRDS", expliquait-elle. D'autant qu'avec le relèvement du plafond de ces livrets - celui du LDD sera également rehaussé - le gouvernement se prive de recettes fiscales : les Français, qui détiennent quasiment tous un livret A, préfèreront orienter leur épargne vers ce placement, fiscalement avantageux, plutôt qu'un autre.