Jérôme Cahuzac dénonce "l'alarmisme douteux" de Laurence Parisot

  • A
  • A
Jérôme Cahuzac dénonce "l'alarmisme douteux" de Laurence Parisot
Partagez sur :

Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac est revenu ce mardi au micro de France Inter sur les propos alarmistes de Laurence Parisot hier dans 'Le Figaro'. La présidente du Medef prédit en effet un "ouragan" pour l'économie française, dont elle juge la situation "gravissime". Jérôme Cahuzac a préféré la tacler sur le mouvement des "pigeons", ces chefs d'entreprises, et notamment de start-ups, qui se sont mobilisés sur internet, contre le projet gouvernemental de renforcement de la taxation des plus-values de cession de sociétés ou de parts de sociétés. "Totalement débordée" "Laurence Parisot n'a absolument pas vu venir le mouvement qu'on a appelé le mouvement des 'pigeons'. Totalement débordée par la base, aujourd'hui elle tente de monter dans un train dont elle n'a vu ni le départ ni le nombre de wagons. Elle fait donc un peu de surenchère en dramatisant les choses", a analysé Jérôme Cahuzac."La situation est délicate. Je ne suis pas sûr que la responsable du Medef, en s'exprimant ainsi, contribue à donner de notre pays l'image qui convient, mais... à elle de prendre ses responsabilités", a-t-il estimé. Il a par ailleurs jugé que les mises en garde de Laurence Parisot contre des risques d'exil fiscal massif étaient la preuve d'un "alarmisme douteux" et "suspect". ""On s'est expliqué" Alors que le travail parlementaire sur le projet de loi de finances pour 2013 démarre ce mardi, le ministre du Budget est revenu sur le mouvement des Pigeons, qui a poussé l'exécutif à revoir sa copie. "Il est vrai qu'un malentendu s'était fait jour entre des chefs d'entreprise créant leur entreprise, la faisant prospérer, la développant et en espérant une récompense bien humainement compréhensible lorsqu'ils la vendraient, et le gouvernement", a-t-il admis. Mais "on s'est expliqué (...) Leur colère avait des accents de sincérité qu'il fallait comprendre."